fbpx
Les croyances limitantes

Les croyances limitantes

Qu’est-ce qu’une croyance?

Certes, la thématique de cet article porte sur « les croyances limitantes ». Mais avant de comprendre ce qu’est une croyance limitante, il faut d’abord comprendre ce qu’est une croyance.  Linternaute.fr définit la croyance comme ceci : « L’action de croire, se fier à quelque chose ». Croire, c’est un sentiment de certitude quant à la signification de quelque chose.

La croyance est le processus mental qu’une personne va effectuer inconsciemment lorsqu’elle va adhérer à une thèse ou une hypothèse.  Elle va considérer cette thèse ou hypothèse comme étant la vérité, sans forcément que cette vérité qui lui est propre, soit confirmée ou infirmée.

La croyance est un phénomène qui est universel et concernent tous les êtres vivants. Pour entreprendre une action, il faut d’abord « croire » à la possibilité que cette action mènera à sa réalisation.

Lorsque l’on pense au mot croyance, on l’associe souvent à la religion ou au mysticisme. Or, la croyance fait partie intégrante de notre vie. Dans chaque acte et geste de la vie, banal, anodin, ou plus complexe, la croyance y joue un rôle.

80% des croyances qui composent notre esprit ne nous appartiennent pas. Elles ont été transmises par exemple, par l’éducation de vos parents, l’école, l’environnement dans lequel vous avez grandi, ou l’environnement dans lequel vous évoluer en ce moment-même.

Les croyances en disent très long sur nos sociétés et elles ont une histoire. Elles sont le reflet de nos préoccupations, de notre « image du monde » et de notre organisation sociale.  

« Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. » – Bouddha

Nos croyances créent notre environnement, notre comportement, nos capacités et notre identité. Nos croyances sont les racines de nous-même, de notre identité. A vrai dire, nous percevons le monde à travers un filtre, ce filtre, c’est les croyances.

  • On a des croyances qui nous permettent d’avancer sur notre chemin à les croyances aidantes

  • Et les croyances qui nous font souffrir, nous bloquent à les croyances limitantes

Les croyances aidantes nous guident à travers nos vies et nous permettent d’atteindre nos objectifs avec succès. On peut compter sur ces croyances, elles nous soutiennent.

On peut les comparer à un meilleur ami hyper bienveillant, un guide ou un mentor.

Et alors qu’est-ce qu’une croyance limitante ?

On a tous en nous un potentiel illimité. Mais très souvent, nos résultats ne reflètent pas cela. Pourquoi ? Parce que nos croyances inconscientes paralysent nos résultats.

Les croyances limitantes sont des croyances qui vous bloquent. Elles vous empêchent d’atteindre vos buts, vos rêves, vos objectifs. Ce sont des pensées que l’on considère comme vraies, alors qu’en fait elles nous aveuglent et nous font renoncer à tout un tas de choses.

Dans notre nature humaine, nous avons l’habitude inconsciente d’investir de l’énergie uniquement sur ce qui produira un résultat que nous recherchons. Donc, une fois que vous croyez que vous n’êtes pas capable de faire quelque chose, votre capacité à le faire est réduite. Vous entreprendrez « l’effort » de le faire, mais inconsciemment, vous ferez tout pour vous saboter.

Cela se traduira par de mauvais résultats et des pensées et émotions négatives qui vont renforcer votre croyance de base.

Par contre, si vous décidez de renverser ce cercle vicieux, vous pouvez le transformez en cercle vertueux.

Le cycle vertueux du succès

Le cycle vertueux du succès tourne dans le sens d’une aiguille d’une montre.

  1. Plus vous croyez à la réalisation de quelque chose
  2. Plus vous exploiterez votre plein potentiel
  3. Un grand potentiel, s’accompagnera d’une action massive
  4. Et une action massive, donnera de meilleurs résultats

Et ainsi de suite…

Comment se créent les croyances limitantes ?

Les croyances limitantes se créent à travers votre éducation (parents, école, etc.) et les expériences de la vie. Plus vos croyances limitantes sont anciennes, plus elles sont ancrées en vous, plus vous en êtes persuadés et plus il sera difficile de les supprimer.

Comme l’explique très bien, Rosette Poletti, dans son livre « Le lâcher-prise » : « Bon nombre de croyances limitantes prennent leur source dans les messages reçus au début de la vie. Ces croyances à propos de soi et des autres constituent le cadre à partir duquel nous lisons la vie, les gens, les événements, à partir duquel nous interprétons chaque instant de nos journées. »

Enfant, vos toutes premières interactions sociales ont certainement laissé place à des croyances limitantes.

Pour ma part, j’ai vécu toute mon enfance bercée de croyances limitantes. Ça allait de « si tu n’étudies bien à l’école pas tu seras pauvre. », « L’argent ne tombe pas du ciel. », « Tu n’es pas très intelligente, tu dois travailler plus dur pour comprendre les choses et réussir dans la vie. », etc.

Une croyance limitante qui m’a marquée et que je tiens à vous raconter est la suivante. J’avais autour des dix ans, et je commençais à étudier les Maths un peu plus sérieusement, à l’école. Vous savez, les multiplications, divisions, les problèmes, etc.

Un soir, toute fière, j’ai montré mon livre de Maths à mes parents et ils m’ont dit en rigolant : « Tu sais Marika, tu ne seras sûrement pas très forte en Maths, les garçons ont toujours plus de facilité que les filles dans cette branche. Tu verras, ton frère y arrivera plus facilement. »

Bon je ne leurs en veux absolument pas, c’était une discussion tout à fait banale et ils ne savaient pas qu’une phrase de ce type pouvait avoir une telle puissance négative.

Mais bref, après cette discussion avec mes parents, je vous promets que j’avais beau tout faire, je ne comprenais jamais rien en Maths ! J’y passais des heures, rien ne rentrait. Je pleurais dès que j’ouvrais un livre de Maths. J’avais la plus mauvaise moyenne de ma classe et cette branche m’a fait faire des cauchemars durant toute mon enfance.

Puis, un jour, j’avais environ 20 ans, j’ai décidé que je ne serais plus nulle en Maths (j’en avais besoin pour continuer mes études dans la voie que je souhaitais). J’ai décidé de reconditionner mon cerveau et effacer cette croyance de mon subconscient. J’ai révisé nuit et jour cette branche. Finalement, les Maths sont devenues ma branche préférée, et c’est à l’aide de cette branche que j’ai réussi à terminer cette école avec succès.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Bon déjà pour vous imager ce que représente une croyance limitante dans la tête d’un enfant et comment elle peut se répercuter jusqu’à l’âge adulte. Mais aussi pour vous expliquer qu’il est possible de sortir de ce cercle vicieux !

Il faut également savoir qu’en tant qu’être humain, nous aimons nous prouver à nous même que nous avons raison. Nous allons même jusqu’à rechercher des preuves que nos croyances sont vraies. Et aux files du temps, les croyances limitantes deviennent si fortes que nous commençons à penser que ces croyances sont réelles.

« Je suis nulle en Maths » n’est qu’un exemple parmi tant d’autres que l’on entend étant enfant. Peut-être avez-vous entendu très souvent :

  • « Il faut travailler très dur pour y arriver »
  • « L’argent ne tombe pas du ciel. »
  • « La vie est difficile. »
  • « L’argent ne fait pas le bonheur. »

Les 3 catégories de croyances limitantes

Il existe 3 grandes catégories de croyances limitantes :

Le désespoir 

On est convaincu qu’on ne peut pas, c’est impossible : « Quoi que je fasse, ça ne changera rien »

L’impuissance 

On pense qu’on n’est pas capable, que c’est nous qui ne pouvons pas : « J’en suis incapable »

La dévalorisation 

On pense ne pas mériter, on se sent en situation d’imposteur : « Je ne mérite pas »

Quelques croyances limitantes

Les croyances limitantes en amour

  • Les hommes sont tous infidèles !
  • Les femmes sont jalouses et chiantes !
  • Pour être aimé, il faut tout faire pour plaire aux autres.

Les croyances limitantes au travail

  • Il faut travailler très dur pour y arriver.
  • Je n’ai plus l’âge pour changer de métier.
  • Travailler peu et gagner beaucoup = impossible !

Les croyances limitantes sur l'argent

  • L’argent ne fait pas le bonheur
  • Les gens riches sont des escrocs
  • Si je suis riche, je n’aurais plus de vrais amis
6 étape pour se libérer de vos CROYANCES LIMITANTES
CROYANCES LIMITANTES : Comment se Libérer de vos CROYANCES LIMITANTES (+E-BOOK à télécharger !)

La puissance des croyances

Nos idées, nos croyances, peuvent fortement influencer le processus de guérison ou au contraire l’aggraver. C’est l’effet Placebo dont j’ai déjà parlé dans un de mes précédents podcast. Un morceau de sucre, qu’un médecin prescrira comme un véritable médicament, peut avoir le même effet que le dit vrai médicament. La croyance du patient créera son état de santé.

Une étude a été réalisée sur des personnes allergiques à certains antibiotiques, à qui il était expliqué qu’ils allaient recevoir, en milieu hospitalier, des doses d’autres antibiotiques afin d’en trouver un auquel ils n’étaient pas allergique. Ils ont tous eu d’énorme effets secondaires suite à la prise des « antibiotiques », alors qu’en réalité, ils n’avaient reçu qu’un placebo (un faux médicament).

Le seul fait de croire qu’ils allaient recevoir un antibiotique auxquels ils étaient peut-être allergiques, a fait réagir leur corps. Cela prouve que nos croyances peuvent avoir des effets extrêmement forts. Nos croyances influencent le processus de guérison, mais pas uniquement !

Cet exemple démontre l’impact énorme que la croyance peut avoir sur notre intelligence, notre santé, nos relations, notre créativité, mais aussi sur notre degré de bonheur et notre réussite personnelle !

3 méthodes pour connaître et localiser ses croyances limitantes

« Ai-je des croyances limitantes ? » A première vue, on se dit que non bien-sûr. Elles sont tellement ancrées en nous. Elles font déjà tellement partie de notre vie, que l’on ne se rend même plus compte de leurs existences.

Cependant, comme je vous l’ai expliqué, ces croyances limitantes ont un impact très puissant sur votre façon de vous voir et de voir le monde. La bonne nouvelle est que ces croyances cachées peuvent être modifiées. La première étape consiste à en prendre conscience.

Le simple fait de savoir que vous les avez, minimise le pouvoir qu’elles ont sur votre vie.

Voilà 3 méthodes simples afin d’identifier vos croyances limitantes :

1) Le self-talk

Le self-talk, c’est la façon dont vous vous parlez à vous-même dans votre tête. Vous savez, la petite voix dans votre tête ? Votre petit Jiminy criquet. En étant attentif à votre auto-discours, cela peut vous aider à identifier vos croyances limitantes. 

« Je suis »

Souvent, vos self-talk commence par « je suis ». Par exemple : je ne suis pas organisé, je suis moche ou je suis timide. Lorsque vous vous dites « je suis », vous vous identifiez à un comportement, comme s’il faisait partie de votre identité. Il est difficile de changer un comportement si vous pensez que c’est QUI VOUS ÊTES, mais si vous reconnaissez que ces comportements sont simplement quelque chose que vous avez fait, mais pas qui vous êtes, vous arriverez à supprimer cette croyance limitante.

Quelles phrases commençant par « je suis » utilisez-vous régulièrement ? Lesquels sont négatives et limitantes à votre avis ?

 

« Et si »

Une autre expression courante que vous entendrez certainement lors de vos conversations avec vous-même, c’est « Et si ? » Par exemple : Et si j’échoue ? Et si la personne réagit de manière négative ? Et si je perds tout ? Notre « si » peut être négatif, mais vous pouvez le transformer en « si » positif. Par exemple : et si je crée une nouvelle vie ? Et si je réussis au-delà de mes rêves les plus fous ? Et si je peux créer la relation que je veux ?

Beaucoup de gens sont passionnés, mais à cause de leurs croyances limitantes concernant leur situation actuelle et ce qu’ils peuvent accomplir, ils ne prennent jamais de mesures pour que leurs rêves deviennent réalité.
– Anthony Robins

2) Analyser vos réactions

Si vous avez des réactions disproportionnées face à une situation, cela peut être le signal qu’une croyance limitante est présente dans votre inconscient. Par exemple, si vous êtes extrêmement contrarié parce que votre partenaire n’a pas fait la vaisselle, et que vous attachez énormément de signification à cette petite déception, c’est un signal qu’un problème plus profond se cache derrière et déclenche cette colère.

C’est peut-être la croyance limitante : « mon partenaire ne se soucie pas de moi » ou « personne ne m’aimera jamais vraiment ; Je ne mérite pas d’être aimé ». Dans ce cas, même une petite infraction sera un signal pour que cela entraîne une réaction disproportionnée.

Y a-t-il des expériences, des situations ou des discours qui vous poussent à réagir de manière plus « extrême » que la situation réelle ne le justifierait ? Qu’est-ce qui motive ces réactions ?

3) La répétition

Si vous remarquez que des situations inconfortables vous arrivent continuellement, avec plusieurs répétitions, alors c’est le signal qu’une croyance limitantes y est présente. Avez-vous tendance à jouer le même « rôle » dans toutes vos relations amoureuses ou d’amitiés (comme par exemple le rôle de la « victime ») ? Avez-vous tendance à vous retrouver dans les mêmes situations à plusieurs reprises, dans vos relations intimes, vos emplois, etc. ? Avez-vous été blessé ou abandonné à plusieurs reprises ? Retrouvez-vous à plusieurs reprises face à des difficultés financières, quoi que vous fassiez ? Avez-vous constamment des conflits avec vos collègues ?

En pensant à ces exemples, pouvez-vous identifier des schémas qui ont tendance à se répéter dans votre vie ?

Exercice

Comment modifier vos croyances limitantes et les supprimer en 8 étapes ?

Etape 1)

Réfléchissez et écrivez vos croyances limitantes (environ 5)

Etape 2)

Laquelle semble bloquer votre succès maintenant ? Pourquoi ?

(Choisissez en 1)

Etape 3)

Réfléchissez bien et trouvez un exemple spécifique où cette croyance s’est avérée fausse.

Exemple : Je ne suis pas intelligente à rappelez-vous de la fois où vous avez réussi un sudoku en un temps record – ça prouve que votre croyance n’est pas 100% juste.

Etape 4)

Est-ce que cette croyance limitante vous gâche la vie ? Notez plusieurs exemples de la façon dont cette croyance limitante vous a bloqué dans votre succès, votre progression, vous a blessé, etc.

Etape 5)

Et si votre croyance limitante n’existait pas ? Quel impact y aurait-il dans votre vie ? « Si j’osais parler devant un groupe de 50 personnes, qu’est-ce que ça changerait dans ma vie ? »

Etape 6)

Expérimentez votre vie en mettant votre croyance limitante en stand-by durant 1 semaine. Écrivez votre croyance limitante dans un bout de papier, plier le bout de papier et cachez le dans un petit coin de chez vous. Agissez durant 1 semaine comme si elle n’existait pas. Qu’allez-vous faire (citez 3 actions)

Etape 7)

Après une semaine, passez en revue les progrès et les changements dans votre vie. Dès maintenant, engagez-vous à supprimer cette croyance de votre vie ! Lorsque vous vous sentez prêt, retrouvez votre bout de papier, et déchirez-le, et jetez-le !

Etape 8)

Remplacez votre ancienne croyance limitante, en une nouvelle croyance POSITIVE, AIDANTE ! Par exemple : vous étiez timide à Je suis une personne ouverte et communicative, je parle naturellement en public et je m’y sens à l’aise.

LES CROYANCES LIMITANTES : Comment supprimer vos CROYANCES LIMITANTES (La méthode pas-à-pas)
LES CROYANCES LIMITANTES : 9 Croyances Limitantes qui vous empêchent d'avancer ! (+E-book PDF)

Je partage cet article!

Passionnée de développement personnel, je m'occupe de la création de contenu auprès de Attirelepositif. N'hésitez pas à commenter mes articles pour me dire ce que vous en avez pensé!

Commentaires

  • EL GAMAH Kawthar

    Merci bcp pour ces mots magiques et tellement vrais.
    j’ai décidé de suivre les étapes et voir le changement s’opérer.

    • Marika

      Bonjour ! Heureuse que cet article vous aide ! Je vous félicite pour cette prise d’action ! Les résultats suivront, vous pouvez en être certain 🙂

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *